80 ans de l’Armée de l’Air
Sami Lini 23 juin 2014

Samedi dernier, nous avions la chance d’assister aux 80 ans de l’Armée de l’Air sur la base de Cazaux en Gironde. L’occasion pour nous de vous montrer les appareils sur lesquels nous intervenons actuellement pour l’Armée de l’Air !

En tout premier lieu, l’Airbus A400M était exposé.

Airbus A400M

Dernier né (et premier né en même temps) de la branche Military d’Airbus, cet avion introduit dans l’aviation de transport militaire française un nombre important d’améliorations provenant de l’aviation civile et de chasse. On y retrouve donc un viseur tête haute et les automates présents dans les dernières générations des Airbus civils (A380, A350). On retrouve en particulier les dernières avancées présentes dans les Glass Cockpits, ces cockpits où les affichages analogiques ont été remplacés par des écrans digitaux.


Cockpit de l'Airbus A400M, photo Akiani

On peut voir la différence avec les anciens cockpits (ici un Fouga Magister, un appareil utilisé pour la formation jusqu’aux années 80-90 et également présenté) et l’arrivée massive de la technologie dans les cockpits.

Cockpit de Fouga Magister

Nous avons également pu assister à une présentation en vol du Rafale, sur lequel nous intervenons également.

22062014-IMG_9424

Enfin, différentes patrouilles nationales ont illuminé le ciel de leurs fumées colorées. La patrouille italienne nous a permis de faire de bien jolies photos !

22062014-IMG_9393

22062014-IMG_9384

Prochainement, nous vous montrerons plus en détails et en images ce que nous faisons sur ces splendides machines volantes !

Pour ne rien rater, n’oubliez pas de nous suivre sur facebook ou de vous enregistrer à notre newsletter  !

Sami Lini
Sami Lini

Ingénieur-docteur en Facteurs Humains, Sami a d’abord travaillé dans le domaine de la R&D aéronautique. Les Facteurs Organisationnels et Humains opérationnels, la neuroergonomie et la recherche utilisateur (UX) sont ses domaines de prédilection qu’il apporte à nos clients tant dans le domaine de l’industrie à risque que pour les produits grand public.

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *