Les Seniors et l’expérience utilisateur
Lucille Lecoutre 11 septembre 2015

À l’heure de la Silver Economie, les Seniors sont de plus en plus pris en compte. Cette population représente une part de plus en plus importante de notre société (1/3 de la population sera Senior d’ici à 2060), et constitue un public grandissant pour les nouvelles technologies et les produits innovants.

Manquer cette cible constitue en soi une forme de discrimination envers les personnes plus âgées, mais également un gros manque à gagner pour les acteurs économiques. Toutefois, cette entreprise ne va pas de soi.

Concevoir pour les Seniors

L’exemple des sites internet et applications smartphone est très parlant. La vision diminue en vieillissant. Les sites adressés aux Seniors ont tendance à utiliser par défaut une taille de police assez grande. Cette initiative part certes d’une très bonne intention, mais à tendance à étiqueter le site comme « produit pour vieux ». Pas très flatteur, n’est-ce pas ? Tout l’enjeu porte aussi bien sur la réponse au besoin (faciliter la lecture) que sur l’acceptabilité de la solution apportée.

 

Tabloid and Tablet

 

Voici un scoop : les personnes âgées ont été jeunes, de la même manière que vous serez vieux un jour. Elles restent elles-mêmes, avec toutes les caractéristiques qui leur sont propres, avant d’être Senior. Elles auront plus ou moins envie d’utiliser la technologie au même titre que n’importe qui d’autre, tandis que la tendance à concevoir spécifiquement pour les personnes âgées aura tendance à les faire se sentir stigmatisées. Une stratégie consiste à adapter les produits existants à la population Senior, plutôt que de concevoir des produits différents, qui induisent un clivage avec le reste de la population.

Concevoir avec les Seniors

Dans le cas de la lecture sur les sites internet ou sur les applications mobiles, une solution peut être de laisser la taille de police habituelle par défaut, tout en permettant à l’utilisateur de changer la taille de police ou renforcer les contrastes, et ce d’une manière évidente. Il peut être fait de même avec la taille des boutons.

L’avantage de cette conception est immédiat : non seulement l’expérience des Séniors gagne en qualité, mais les possibilités de personnalisation mises en place peuvent aussi profiter à d’autres utilisateurs. Le produit peut s’adapter d’autres utilisateurs rencontrant des difficultés similaires (rappelons que le processus de vieillissement ne nous tombe pas dessus à 65 ans mais commence bien avant), comme à une variété d’environnements impliquant des contraintes plus ou moins fortes.

 

Jim Fischer - vigne & texto

Et les accompagner vers plus d’autonomie

La population Senior a certes évolué depuis la dernière décennie. Les Seniors d’il y a 10 ans découvraient l’informatique au moment de la retraite. Les Séniors d’aujourd’hui ont pu bénéficier, dans leurs dernières années de travail, de formations à l’informatique. Cependant, cette population conserve un trait de comportement caractéristique : le manque de confiance face à la technologie.  En situation d’échec, ils ont tendance à se remettre eux-même en question, plutôt que de remettre en question l’outil utilisé.

Si les produits « ciblés Senior » peuvent être plus difficilement acceptés, les formations conçues spécifiquement pour eux peuvent elles au contraire être bénéfiques : elles permettent d’immerger les apprenants dans une contexte d’apprentissage qui leur est propre, et d’assurer un niveau homogène dans la classe, dans un environnement rassurant. Ceci est essentiel pour leur permettre de prendre de l’assurance, et leur permet in fine d’apprendre à utiliser leurs smartphones, tablettes, et ordinateurs par eux-même, plutôt que de d’avoir à se reposer sur quelqu’un d’autre pour cela.

Du point de vue du designer, il est donc plus pertinent de fournir une interface permettant à l’utilisateur de se sentir en confiance. En effet, concevoir une expérience utilisateur n’est pas simplement concevoir un produit utilisable, mais surtout de prendre l’expérience d’utilisation dans sa globalité, avec sa dose d’émotions associée. Dans cette perspective, remettre l’utilisateur en cause avec des messages d’erreur accusateurs par exemple peut avoir des conséquences très néfastes auprès de la population sénior, du fait de leur manque de confiance, et il est préférable de les rassurer et de les encourager à utiliser le site ou l’application mobile conçus.

 

 

En fin de compte, le manque de prise en compte des réels besoins des utilisateurs et de leur complexité est une cause d’échec répandue. Ce qui est en cause est l’écart entre la représentation que se fait le concepteur de sa population cible, et la réalité de cette population. Dans le cas des Séniors, ceci est d’autant plus flagrant qu’il est plus difficile de se projeter dans 20, 30, 40 ans que dans les quelques mois à venir. On ne le répétera jamais assez, confronter son produit aux utilisateurs est d’une aide précieuse lorsque l’on conçoit, et permet d’éviter bien des déboires !

 

 

Références :


Crédit photo : Sjoerd Lammers

 

Lucille Lecoutre
Lucille Lecoutre

Lucille a suivi un premier cursus de recherche en Neurosciences Cognitives où elle s’est intéressée aux aspects perceptifs et prédictifs de la cognition humaine. Elle s’est ensuite tournée vers les applications potentielles des Sciences Cognitives pour les Facteurs Humains. Elle est aujourd’hui ingénieure Facteurs Humains au sein d’Akiani.

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *