Dualité procrastination / efficacité dans les achats de Noël : un sujet brulant !
Marie Jaussein 23 décembre 2015

Noël, c’est le temps des bons plats, des chansons traditionnelles, de l’odeur du sapin, des gens habillés chaudement dans les rues, de la foule dans les magasins, des cadeaux … des cadeaux ??!! Si ce moment peut être anxiogène pour certains ou agréable pour d’autres, il peut aussi être le moment de le faire plus tard…
Êtes-vous celui qui a terminé – emballé – pesé – expédié tous ses cadeaux le 15 décembre ? Celui qui s’y prend au fur et à mesure sans liste ni objectif détaillé ? Ou êtes-vous le procrastinateur, celui qui n’a pas encore pris le temps de les faire ?

Vos cadeaux ne sont pas encore prêts ? Vous êtes un procrastinateur !

Si vous vous reconnaissez dans cette dernière catégorie de personnes c’est certainement que vous avez une tendance à la procrastination, pratique qui n’entre malheureusement pas dans la liste des trêves de Noël (et je sais de quoi je parle…). Le procrastinateur est une espèce de tout âge, tout genre, toute classe et toute appartenance. Egalement appelé « retardataire chronique », il trouve toujours préférable de reporter au lendemain les tâches qu’il a à accomplir. Cet individu fascinant a amené de nombreux chercheurs à s’interroger sur son cas.

En effet, pendant que certains chercheurs se demandent s’il existe une corrélation entre performance et procrastination, d’autres s’interrogent sur l’impact de notre motivation sur notre efficience et notre tendance à la procrastination. La motivation aurait-elle un rôle de modérateur et de médiateur ?

Si la procrastination est un frein certain à la performance, quid de la qualité de vos cadeaux ?

La procrastination est très souvent positionnée comme un frein à la performance. Si nous employons des termes plus adaptés aux fêtes de fin d’année, vos cadeaux de dernière minute ne seront pas géniaux et vous ne pourrez vous en prendre qu’à vous-même ! De nombreuses études ont démontré une corrélation négative entre procrastination et performance.

Acheteurs de dernière minute, ne perdez cependant pas espoir puisque, selon l’étude de Angela Hsin Chun Chu & Jin Nam Choi, il est important de distinguer deux types de comportement procrastinateur :

  • la procrastination passive, où il est simplement question de repousser à plus tard une tâche qui n’implique aucune échéance, révélatrice de fainéantise,
  • la procrastination active, qui consiste à repousser une tâche plus proche de sa date limite afin de pouvoir mobiliser toute la motivation nécessaire à sa réalisation le jour J-1 ou J-2. 

Vous avez certainement dû expérimenter au moins une fois la procrastination active par vous-mêmes : lorsque vous êtes pressés par le temps, vous êtes efficaces. Vous ne vous interrogez plus sur l’envie ou non de faire la tâche en question. C’est cette forme de stress positif qui créé de la motivation et vous rend alors plus efficients dans vos tâches, voir même parfois plus que si vous vous y étiez pris à l’avance !

Le parfait contre-exemple d'un cadeau pensé à l'avance et qui ne fait pas plaisir pour autant : le pull tricoté offert à Marc Darcy par sa mère dans le film "Le Journal de Bridget Jones"
Le parfait contre-exemple d’un cadeau pensé à l’avance et qui ne fait pas plaisir pour autant : le pull tricoté offert à Marc Darcy par sa mère dans le film « Le Journal de Bridget Jones » – © Working Title Films

Alors, finalement pas de stress, nous avons le temps encore de faire de beaux cadeaux. Enfin, il faut peut-être pas tarder non plus 😉
En tout cas, ce que nous pouvons retenir c’est que si le Père Noël est un procrastinateur passif et que toutes ces études ont raison à 100%, nous aurons tous des cadeaux vraiment pas tops à Noël !
Bonnes fêtes à tous… !

 

Bibliographie :

  • Rethinking Procrastination: Positive Effects of « Active » Procrastination Behavior on Attitudes and Performance. Angela Hsin Chun Chu & Jin Nam Cho
  • Procrastination in Online Courses: Performance and Attitudinal Difference. Greg C Elvers, Donald J. Polzella, Ken Graetz
  • Procrastination and personality, performance, and mood. Piers Steel, Thomas Brothen, Catherine Wambach

 

Marie Jaussein
Marie Jaussein

Tout au long de son cursus, Marie s'est attachée à comprendre les mécanismes de la pensée humaine et artificielle en licence de sciences cognitives puis à l'Ecole Nationale Supérieure de Cognitique. Elle est ingénieure Facteurs Humains au sein d'Akiani, sensible aux problématiques organisationnelles et sécuritaires.

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *