Google Glass : nos premières impressions
Axel Johnston 25 juin 2014

Les Google Glass font beaucoup parler d’elles en ce moment et encore plus aujourd’hui. Nous avons eu la chance de mettre la main dessus cette semaine. Alors, que valent-elles réellement ?

Le design

Au premier regard, rien à redire, elles ont un très beau design. On aime ou on n’aime pas, mais il faut bien dire que les équipes de Google ont fait un très beau travail. Minimaliste et moderne.

Google Glass

  Au passage, on ne peut s’empêcher de penser aux lunettes utilisées par les Sayiens dans Dragon Ball Z.

DragonBallScouter

(Vous pouvez d’ailleurs vous en acheter un sur Amazon voire vous faire un pack avec les 7 boules de cristal pour gagner un peu de temps dans votre quête des Dragon Balls).

Bref, revenons à nos lunettes.

C’est un fait elles sont très sexy. Mais une fois mises sur le nez on ressemble effectivement plus à un Sayien qu’à un acteur de publicité pour Afflelou (mais ça, c’était avant). Notamment à cause du manque de verre sur les lunettes. Google propose d’ailleurs tout un tas de « frame » pour aller avec.Ils ont également annoncé un partenariat avec Luxottica qui n’est d’autre que le propriétaire des marques Rayban et Oakley. Cela laisse présager de beaux résultats !

new-glass-frames

L’utilisation

Une fois les lunettes mises sur la tête, le plus impressionnant est la position de l’écran. Contrairement à ce que nous pensions, cet écran n’est pas en plein centre de la vision mais bien décalé en hauteur : obligeant à lever les yeux pour voir le contenu, mais permettant cependant de ne pas gâcher notre vision centrale. Il faut prendre la main (ou plutôt l’oeil) mais une fois l’habitude prise, la position de l’écran est très pratique. Vous pouvez également le déplacer légèrement pour adapter sa position à votre morphologie.

Axel Johnston glass

Google a prévu une multitude de contrôles : – Vous pouvez utiliser votre voix en disant « ok Glass »+ la commande que vous voulez. L’exemple traditionnel est : « Ok glass, take a picture », et hop, tout ce que vous voyez en face de vous est pris en photo. – Un trackpad tactile sur la branche droite des lunettes permet également d’interagir avec. Vous pouvez cliquer, glisser avec le doigt, utiliser un ou deux doigts, etc… Le mouvement de glisser marche d’ailleurs très bien et est finalement assez naturel.

Sinon pour un côté plus « old school » vous avez également des boutons physiques. Un bouton pour allumer / éteindre et un bouton pour prendre une photo (une vidéo avec un appui long). Pour les plus geeks, vous pouvez utiliser les mouvements de votre tête : par exemple pour déverrouiller les lunettes, ou encore avec vos yeux en faisant un clin d’oeil pour prendre une photo.

Rien de bien exceptionnel sur cette multitude de contrôles, on n’en attendait pas moins de Google. Ce qui impressionne, en revanche, c’est la perception du son via les vibrations osseuses. Là, c’est très surprenant. En utilisant cette technologie utilisée depuis longtemps par les outils à disposition de personnes mal-entendantes, Google nous propose une façon bien pratique de nous faire parvenir les retours sonores sans pour autant obliger à mettre des écouteurs ou encore un haut parleur sur le bord de la branche. On distingue aisément le son des menus même dans une salle un peu bruyante.

Cela apporte une réelle assurance dans les interactions et permet de mettre un peu de dynamisme tout en n’ayant pas d’écouteurs sur les oreilles. D’ailleurs cela servira certainement pour les concepteurs d’applications  comme moyen de notifications vu que la position de l’écran risque de rendre toute notification visuelle compliquée. Le mouvement des notifications, perçu en vision périphérique, pourra ainsi être avantageusement complété par une notification sonore.

Autonomie

Niveau autonomie, même combat que pour nos smartphones, c’est ici aussi un sujet qui fâche. Sur le papier l’autonomie annoncée est de 5 à 6 heures. Mais dans les faits elles ne vous tiendrons que 2 à 3 heures, voire même 20min seulement si vous les utilisez intensivement. Pas très pratique. Entre le smartphone, la smartwatch, nos lunettes connectées, notre voiture électrique, … il va falloir penser à avoir une sacré rallonge pour tout brancher le soir avant d’aller se coucher !

Il faut bien sur noter que c’est encore un prototype et non la version définitive. Le matériel est amené à évoluer et nous ne pouvons qu’espérer avoir plus d’autonomie sur les prochaines version. Google a notamment annoncé aujourd’hui une évolution de ses Glass avec l’ajout de RAM (2GO maintenant) et une amélioration d’autonomie de 20%.

L’usage

On ne peut s’empêcher de penser que c’est une utilisation exclusivement gadget et très peu pratique en société. Après les usages sont évolutifs et vous pouvez compter sur nous et tous les autres designers d’expérience utilisateur pour vous trouver une bonne raison d’acheter ces lunettes ! En dehors d’une application pour jouer à Candy Crush sur le quai de votre gare en période de grève, de nombreux éditeurs ont déjà développé leur application.

Virgin Atlantic les teste actuellement pour accueillir de manière encore plus personnalisée ses clients de 1ère classe (en affichant sur les lunettes toutes les informations du passager, big data quand tu nous tiens).

La police de Dubaï a également développé deux applications pour permettre à ses agents de prendre en photo toute infraction sur la voie publique ainsi que repérer les véhicules volés.  Ou encore le centre hospitalier de Saint-Grégoire où exerce le Dr Collin qui a procédé à une retransmission en direct d’une intervention chirurgicale avec un de ses confrères japonais basé à Nagoya.

Shazam a également annoncé son application cette semaine. Vous pourrez maintenant dire « Ok Glass, recognize this song » pour reconnaitre la chanson qui passe !

Verdict 

Les Google Glass vont encore faire parler d’elles pendant un bon moment. Les américains peuvent actuellement se procurer une version pour le prix de 1 500$ et les Anglais via 1 000£ (1 700$). Vu l’état actuel des lunettes et du prix, vous vous doutez bien que nous ne pouvons que vous conseiller de vous abstenir. Par contre, restez à l’écoute des annonces de Google pour cette année et suivre l’évolution de ces lunettes connectées et de l’évolution des usages au sein de notre société pour voir comment nous apprendrons à coexister avec tous ces gens ayant des lunettes pouvant vous filmer à votre insu à tout moment.   D’ailleurs ce soir c’est la Google I/O la messe annuelle des développeurs Google. Nous vous préparons un petit dossier pour vous annoncer toutes ces nouveautés ! N’oubliez pas de nous suivre sur facebook ou de vous enregistrer à notre newsletter pour ne rater aucune de nos actus !

Axel Johnston
Axel Johnston

Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure de Cognitique, Axel apporte son expertise en design d’experience utilisateur (UX design, UX research) à nos clients pour les aider à concevoir des produits toujours plus innovants en mettant au centre de la conception les usages futurs.

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *