Les conférences Design du Blendwebmix 18
Jean-Christophe Paris 8 novembre 2018

Depuis quelques années, on a pris l’habitude de participer au Blendwebmix. On y va pour assister à des conférences inspirantes, voir les copains et faire de nouvelles rencontres. En 2016, on y questionnait le lien entre démarche scientifique et UX. Et cette année, on a récidivé en proposant un éclairage sur les modèles mentaux et le design. D’ailleurs, on vous prépare un article en profondeur pour aller un peu plus loin sur ce sujet. En attendant, voici notre retour sur les conférences qui nous ont le plus marqués, principalement pour le thème Design. On peut vous dire que le blendwebmix 2018 nous a offert un plateau Design d'une grande qualité pour continuer d'apprendre et questionner nos pratiques !

 

Jour 1 – Eveil, avenir et mutation

La première journée du Blend a été marquée par un grand écart. La première intervention apportait un regard critique sur le business de la data. Dans l’après-midi on pouvait découvrir la nouvelle ère de l’anthropocène dans laquelle l’avenir du numérique pose bon nombre de questions. Enfin, la journée se terminait à l’autre bout du monde pour découvrir la mutation (en marche) des usages des technologies en Chine.

Un keynote explosif au petit déjeuner

Aral Balkan, activiste-designer-développeur a ouvert le bal en posant une question :

Are we people or are we property?

En s’appuyant d’abord sur des exemples concrets de services à l’éthique douteuse, il nous décrit comment le web est aujourd’hui détourné de son usage premier d’accès globalisé à l’information. A l’ère de la data et du ciblage comportemental, la priorité est donnée à l’exploitation et la monétisation des données en tout genre. Ensuite, Aral va plus loin que ce constat et propose de (re)définir un modèle alternatif, plus éthique, modéré et respectant les droits fondamentaux de l’Homme : la Peerocracy. Difficile de rentre compte de façon exhaustive de ce talk en quelques lignes, on vous invite à jeter un oeil à ce keynote explosif.

Merci Aral d’avoir chauffé la salle. On avait un pont tout trouvé entre son ouverture sur un design plus éthique et notre message pour une approche du design par les usages, plus humain.

 

Quelle trajectoire pour les technologies à l’ère de l’Anthropocène ?

C’est (en très synthétique) la question traitée par Alexandre Monnin et Diego Landivar, deux chercheurs à l’origine du projet Closing Worlds. Avec leur projet de dernière start-up avant “l’effondrement du monde”, ils nous invitent à réfléchir sur la folie des grandeurs à l’heure de la décadence. Ils partent de là où nous sommes, répondent à des idées reçues et proposent de réfléchir à un atterrissage en douceur. Avons-nous les moyens d’encaisser la course à l’innovation en cours ? La réponse est non et il faut agir vite car le temps est compté !

Parmi les pistes de solutions, on trouve les concepts de décroissance, déstauration technologique ou encore d’obsolescence à programmer. Rendre compte d’un sujet aussi large et si bien documenté demanderait un article dédié. On vous conseille de revoir la prestation de ces deux orateurs qui ont des choses intéressantes à dire !

 

La chine : le laboratoire de l’innovation !?

Lors de sa présentation, Laura Pho Duc – directrice Marketing & Communication Europe chez Alibaba – a présenté un tout autre point de vue du web d’aujourd’hui. Outre les aspects business et marketing, nous avons surtout retenu d’impressionnantes données d’usages. Parmi les exemples présentés, on trouve : le fait de donner de l’argent à un SDF à l’aide d’un QR code; une utilisation “Mobile only”; des expériences phygitales au supermarché; des distributeurs de voitures; ou encore une voie de trottoir réservée aux utilisateurs de smartphones. On vous laissera juger ces mutations, en tout cas elles ne vous laisseront pas indifférents !

 

 


Jour 2 – Identité, accessibilité et autonomie

Après une bonne nuit de sommeil, c’est reparti pour la deuxième journée.

Identité, numérique et design de services publics at Gov.uk

Comment gérer la problématique de l’identité individuelle dans une démarche de digitalisation des services publics ? C’est la question à laquelle a répondu Anna Goss – Lead service designer dans la team digital du gouvernement britannique. Partie d’une lettre ouverte au premier ministre il y a 8 ans, Gov.uk a enclenché une transformation en profondeur de ses services digitaux. Ce chantier colossal est probablement l’un des plus remarquables en matière de services digitaux à grande échelle.

Dans cette refonte, la question de l’identité du citoyen digital qui veut accomplir des formalités administratives depuis chez lui est centrale. A titre d’exemple, la perte estimée pour le gouvernement UK suite à des fraudes est estimée à plus de 5M de £ ! Comment définir l’identité à partir de critères objectifs ? Par quels moyens la vérifier ? De quelle manière structurer une offre de service qui fonctionne à l’échelle d’un pays ? Anna vous donne les réponses dans son talk, parmi lesquelles on notera ces 2 points :

Un sujet très intéressant avec de gros challenges que vous pouvez retrouver en vidéo.

PS : l’équipe d’Anna est également à l’origine d’un groupement international de designers travaillant pour des institutions pour le partage de bonnes pratiques !

 

L’accessibilité par l’exemple

Parmi les interventions les plus marquantes, on note la conférence de Sylvie Duchateau. Associée et médiatrice accessibilité numérique chez Access42, Sylvie est venue nous parler de son quotidien. En 2 mots : l’expérience cauchemardesque de la navigation web pour une personne en situation de handicap. Aveugle de naissance, Sylvie nous fait expérimenter les barrières qu’elle rencontre quotidiennement en navigant à l’aide d’un lecteur d’écran. Alors que l’on concentre nos efforts sur des problématiques de facilitation d’accès à l’information, cela fait relativiser. En plus, les solutions sont à portée de main. Quelques balises bien utilisées et le respect de bonnes pratiques, vous pouvez rendre vos services accessibles à tous. Le handicap concerne 1 personne sur 5 en France, vous croyez toujours que l’accessibilité est optionnelle ?

Nous vous invitons à consulter les ressources pour un numérique accessible mises à dispositions par Access42

 

Une ouverture inspirante en guise de dessert

Last but not least, nous avons assisté à la conférence de Geoffrey Dorne. Plus qu’une conférence, on pourrait parler d’un retour d’expérience. Avec un rythme soutenu, Geoffrey est venu partager avec nous un grand nombre de questions qu’ils se pose. Dans la seconde partie, il nous a fait part de sa vision du design de soi : pour et par l’autonomie. Là encore, c’est le genre de talk qui ne laisse pas indifférent et que l’on vous invite à revoir

 


Il fallait faire des choix et nous ne pouvions pas tout vous raconter ! Pour ceux qui veulent se faire la totale au coin du feu, retrouvez
la playlist complète des captations sur la chaine youtube de Blendwebmix

 

Jean-Christophe Paris
Jean-Christophe Paris

Spécialisé en Ingénierie des Facteurs Humains, Jean-Christophe a participé à de nombreux projets dans le domaine de la R&D automobile. Il apporte sa double compétence scientifique et technique dans les approches de conception centrée sur l'humain. L'analyse de l'activité et sa modélisation sont ses spécialités.

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *