Un (petit) aperçu du quotidien Insight chez Akiani
Jean-Christophe Paris 31 octobre 2019

Vous l’aurez compris, depuis notre dernier article cet été, on a été bien occupés. Le temps de gérer la rentrée et on reprend nos bonnes habitudes !

On nous demande fréquemment à quoi ressemble une journée type chez Akiani. De là, en réfléchissant à un thème d’article de blog mensuel, c’était tout trouvé. On s’est dit que ce serait intéressant de partager un peu de notre quotidien. Pour plus de simplicité, ce sera un aperçu du quotidien de l’auteur de ce post donc plutôt orienté Insight. Cela ne représente qu’une toute petite partie de la diversité des actions que toute l’équipe réalise au quotidien. En l’occurrence, octobre 2019 a été structuré autour de trois axes de mon côté.

Driver Experience dans le véhicule autonome

Le premier axe concerne le secteur automobile. On a eu la chance d’être partenaire dans un projet H2020 portant sur véhicule autonome. En ce début de semaine, nous avons présenté l’ensemble des travaux à Bruxelles devant des représentants de la commission. Sans pouvoir partager tous les éléments produits, on peut tout de même vous raconter de quoi il en retourne.

Dans ce projet, nommé VI-DAS pour Vision Inspired Driver Assistance Systems, nous étions en charge des questions d’IHM et d’expérience conducteur (DX) pour le véhicule autonome. En collaboration avec le CEA et l’IFSTTAR, nous avons réalisé l’ensemble de la conception des interfaces et des interactions conducteur véhicule pour différents scénarios. Nous avons ainsi co-défini, spécifié, prototypé puis validé trois systèmes d’aides à la conduite pour : le changement de voie sur autoroute, la traversée d’intersection en zone urbaine et la gestion de la reprise en main du mode autonome au mode manuel.

Experience Festivalier

Le deuxième axe porte sur le divertissement. Ceux qui nous suivent un peu le savent, on a travaillé avec des Festivals de musique à plusieurs reprises. Des fois, on y évalue l’expérience avec des outils sympas (ex. Eye tracking Garorock x Akiani). D’autres fois on accompagne les organisateurs sur la co-conception de l’évènement (ex. Reggae Sun Ska x Akiani). On a aussi planché sur les questions des usages et besoins en matière d’informations (ex. Paleo Festival Nyon x Akiani).

Justement sur ce dernier sujet, nous avons été sollicité pour participer courant octobre à un groupe de travail européen à l’occasion du Mama Festival. L’idée était de venir échanger sur l’approche UX initiée avec le Paléo Festival Nyon pour définir une stratégie globale de dialogue avec les festivaliers. Nous avons abordé le sujet de communication avec la foule (crowd communication) en nous appuyant sur des exemples.

En présence de représentants de très (très) chouettes festivals Européens (ex. Rosklide – Danemark, Lollapalooza ou DasFest – Allemagne, Pohoda – Slovaquie) on en a profité pour organiser un petit atelier ! Objectif très clair : partager les pratiques et capitaliser les plus intéressantes. On a ainsi parlé de multi-canalité, d’information temps réel, de gestion de situation d’urgence, etc. Passionnant !

Parmi les sorties de cet atelier, il est intéressant de noter que l’on retrouve un sujet récurrent dans nombre de projets : le cloisonnement ! En effet, on se rend rapidement compte que les organisations sont encore fréquemment structurées en silos. Mécaniquement, la co-construction et le partage d’un référentiel commun sont plus difficiles. Décloisonner, c’est d’ailleurs l’axe qui a été retenu pour la suite. Un sujet aussi transverse nécessite de rassembler les acteurs des différents secteurs : accueil, sécurité, communication et marketing.

Modèles mentaux en UX

Le troisième axe est plus transverse. Dans la continuité de notre conférence donnée l’an dernier au Blend18, on continue de travailler sur le sujet des modèles mentaux en UX. Octobre a été studieux sur cette thématique.

Bref, on espère que vous l’aurez compris, l’UX est polymorphe et s’applique dans des secteurs très variés. Si vous appréciez ce genre de récap, n’hésitez pas à nous le faire savoir. L’équipe a plein d’autres choses à vous partager 🙂

Dans une seconde partie, nous avons à nouveau insisté l’importance de concevoir des systèmes (ie. proposer des modèles conceptuels) en prenant en compte les modèles mentaux. D’abord, rappelons que l’interaction correspond au moment où un utilisateur se confronte au modèle conceptuel. A ce moment là, il en fait donc sa propre interprétation (son modèle mental du système). En très résumé, ce modèle mental de l’interaction est influencé par tout ce qu’il a connu avant et ces attentes. Il s’agit donc d’anticiper au maximum un quelconque décalage entre le modèle conceptuel et les modèles mentaux. C’est notamment ce que l’on fait lorsque l’on teste avec des utilisateurs.

On a aussi découvert qu’on était pas les seuls à s’appuyer sur cette notion pour conceptualiser une expérience utilisateur optimale. En effet, Luke W lui aussi fait le lien avec les modèles mentaux dans sa conférence du Conversion Summit. Allez y jeter un oeil, elle vaut le détour.

Et tout le reste

Bien évidemment, il s’est passé tout un tas de choses autour de ce que l’on vous raconte, citons en quelques unes en vrac. En début de mois, on a animé un super atelier d’identification de fonctionnalités pour un projet vraiment cool. La semaine suivante, on répondait à des appels d’offres sur des sujets hyper canons. Il y a deux semaines, on démarrait un projet sur le développement durable et l’outdoor avec nos compères de l’agence PopRock. La semaine dernière, on livrait l’interface d’un système de chauffage / clim et assainissement de l’air pour vos maisons. Et les semaines à venir seront tous aussi variées.

Bref, on espère que vous l’aurez compris, l’UX est polymorphe et s’applique dans des secteurs très variés. Si vous appréciez ce genre de récap, n’hésitez pas à nous le faire savoir. L’équipe a plein d’autres choses à vous partager !

Jean-Christophe Paris
Jean-Christophe Paris

Spécialisé en Ingénierie des Facteurs Humains, Jean-Christophe a participé à de nombreux projets dans le domaine de la R&D automobile. Il apporte sa double compétence scientifique et technique dans les approches de conception centrée sur l'humain. L'analyse de l'activité et sa modélisation sont ses spécialités.

Votre commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *